Les coulisses du reportage

par Isabelle Dautresme (journaliste)

« Un jour, alors que j’étais en reportage dans un collège, un principal m’a parlé d’un de ses élèves transgenres. Il m’a raconté à quel point son intégration au collège était difficile : “il se fait bousculer, insulter par ses camarades et certains profs refusent de l’appeler avec un autre prénom que celui sous lequel il est inscrit”. 

Cet échange m’a donné envie d’aller à la rencontre d’un de ces jeunes, nés dans des corps qui ne correspondent pas à leur genre, et de lui donner la parole.

Comment vit-il son adolescence ? Quel regard les autres portent-ils sur lui ? Et ses parents, comment réagissent-ils ? 

Le plus difficile a été de trouver un garçon ou une fille qui accepte “de se livrer.” J’ai contacté des associations LGBT et des psychiatres qui connaissent bien la question. Tous s’accordaient à reconnaître l’importance de témoigner pour mieux faire connaître la transidentité et lever le tabou qui l’entoure mais ils pensaient que les jeunes avec lesquels ils étaient en contact n’auraient pas la force de le faire, qu’ils étaient trop fragiles. 

J’ai continué de chercher. Un jour, quelqu’un, autour de moi, m’a parlé de Dawid. Quand je l’ai appelé pour lui faire part de mon projet, il s’est montré intéressé mais il voulait me voir “en vrai” avant de se décider.

Autant dire que la première fois que je l’ai rencontré, j’étais un peu stressée, intimidée même. J’avais peur d’être maladroite, indiscrète ou impudique. Et si je ne parvenais pas à gagner sa confiance ? Et s’il refusait ? 

Nous nous sommes vus une première fois à Paris, où il passait quelques jours de vacances. Je lui ai expliqué que je voulais qu’il me raconte son parcours, les moments difficiles mais aussi ceux où il s’est senti mieux, où il avait l’impression d’avancer. Il m’a tout de suite parlé avec beaucoup de sincérité. J’ai été impressionnée par sa maturité, sa générosité aussi. Dawid est son “vrai” prénom, celui qu’il s’est choisi (il explique d’ailleurs comment dans le texte) et il a été tout à fait d’accord pour qu’on le conserve dans ce reportage. Mado également.

Puis, je suis allée chez lui, en Savoie. Je trouvais important de voir où il habite, son environnement. J’ai eu la chance de pouvoir l’accompagner à sa première visite chez un médecin spécialiste de la transidentité. Ce fut un moment très fort !

Lors de ma visite, j’espérais convaincre ses parents de me parler de leur fils mais ils ont refusé. C’est mon seul regret.   

Au moment de nous quitter, Dawid m’a dit très ému qu’il ferait lire le reportage à ses parents : “J’espère qu’après ils arriveront à m’accepter tel que je suis. C’est tellement important pour moi !”

Aller plus loin

Films

Coby de Christian Sonderegger (2017)

Dans ce film documentaire, le réalisateur retrace la transition de sa demi-sœur, une fille du Midxest américain, en garçon. 

Finding Phong de Tran Phuong et Swann Dubus (2016)

C’est l’histoire d’un garçon vietnamien qui a le sentiment profond, depuis qu’il est tout petit, d’être une fille. A 20 ans, il part étudier à Hanoï et décide d’amorcer sa transition malgré les peurs de sa famille, le regard de ses amis….

Bande annonce : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19569676&cfilm=251843.html

Devenir il ou elle de Lorène Debaisieux, documentaire – France 5 (2017)

Cinq adolescents transgenres témoignent du parcours du combattant qu’ils entreprennent pour être reconnus dans leur identité.

Le documentaire : https://www.youtube.com/watch?v=vGyZals_lDI

Livres

Je suis qui, je suis quoi ? de Jean-Michel Billioud et Sophie Nanteuil (Casterman) dès 11 ans.

Un livre qui aborde de façon vivante (alternances de témoignages, infographies, témoignages) la question de l’identité sexuelle. 

George d’Alex Gino (L’école des loisirs) dès 10/12 ans. Tout le monde aime Georges. Pourtant, au fond de lui, Georges est certain qu’il n’est pas un petit gars. Osera-t-il affronter le regard de tous ?

Je suis Camille de Jean-Loup Felicioli (Syros) dès 10 ans. Camille vient juste d’arriver en France pour sa rentrée en sixième. Tout se passe bien et elle s’apprête à dévoiler son secret à Zoé…

Météore d’Antoine Dole (Actes Sud junior) dès 15 ans. Sara n’a pas toujours été Sara… Un émouvant portrait à la première personne du singulier.

Associations

Les associations LGTB + luttent contre les discriminations dont sont victimes les personnes LGTB. Elles leur proposent une prise en charge et un accompagnement, notamment dans les démarches juridiques et médicales. Toutes proposent des temps d’échanges et d’écoute et sont ouvertes aux plus jeunes.

MAGjeunes LGTB : https://www.mag-jeunes.com/association

Trans : https://outrans.org/

Acthé : https://www.acthe.fr/accueil/

 

 

✔ Le 17 mai est la journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie.